Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Programmes Autolisp

Introduction à AutoLISP: Apprendre les Bases de la Programmation AutoLISP

Dans cet article, nous allons explorer le monde d’AutoLISP, un langage de programmation incontournable pour la Conception Assistée par Ordinateur (CAO). Nous allons découvrir ce qu’est AutoLISP, son histoire, sa structure, et pourquoi il est crucial de le maîtriser pour optimiser vos travaux en CAO. Nous aborderons également l’installation et la configuration de votre environnement pour programmer en AutoLISP, les bases du langage, et fournirons des exemples de projets pour les débutants. Enfin, nous vous orienterons vers des ressources pour approfondir vos connaissances et intégrer la communauté d’apprentissage collaborative autour d’AutoLISP.

Définition d’AutoLISP

AutoLISP est un langage de programmation spécialement conçu pour être utilisé avec AutoCAD, le logiciel de CAO populaire utilisé pour la conception et la modélisation en 2D et 3D. AutoLISP a été développé par Autodesk, la société derrière AutoCAD, et il est intégré dans le logiciel lui-même. Ce langage permet aux utilisateurs d’automatiser des tâches répétitives, de personnaliser les fonctionnalités d’AutoCAD et d’améliorer leur efficacité globale en CAO.

L’importance et les applications d’AutoLISP dans la CAO

AutoLISP joue un rôle essentiel dans la CAO en offrant aux utilisateurs la possibilité de créer des programmes et des scripts personnalisés pour étendre les capacités d’AutoCAD. Grâce à AutoLISP, les tâches fastidieuses et répétitives peuvent être automatisées, ce qui permet de gagner un temps considérable et d’améliorer la productivité. Les utilisateurs peuvent créer des commandes spécifiques adaptées à leurs besoins, générer des rapports automatisés, réaliser des analyses de données complexes, et bien plus encore. En maîtrisant AutoLISP, les professionnels de la CAO peuvent améliorer leur efficacité et leur créativité, en faisant un pas de plus vers l’excellence dans leur domaine.

Qu’est-ce que AutoLISP?

Historique d’AutoLISP

AutoLISP a été introduit pour la première fois en 1986 avec la version 2.18 d’AutoCAD. À l’origine, il a été conçu comme un moyen d’automatiser certaines tâches pour les utilisateurs avancés. Au fil du temps, la popularité d’AutoLISP a considérablement augmenté, et il est devenu un langage de script essentiel pour les utilisateurs d’AutoCAD. Depuis sa création, AutoLISP a évolué pour prendre en charge de nouvelles fonctionnalités et est devenu une partie intégrante du processus de CAO.

Présentation de la structure de la langue AutoLISP

AutoLISP est un langage de programmation interprété, ce qui signifie qu’il est exécuté ligne par ligne plutôt que compilé. Sa syntaxe est basée sur des listes et des atomes. Les listes sont des ensembles de données entourées de parenthèses, tandis que les atomes sont des éléments individuels tels que des symboles, des nombres, ou des chaînes de caractères. Les commandes en AutoLISP sont généralement organisées sous forme de listes qui peuvent contenir d’autres listes imbriquées, permettant une représentation claire et hiérarchique de l’information.

Pourquoi apprendre AutoLISP?

Apprendre AutoLISP présente de nombreux avantages pour les professionnels de la CAO. Tout d’abord, cela permet d’automatiser des tâches répétitives, ce qui permet de gagner du temps et de réduire les erreurs humaines. En écrivant des scripts personnalisés, les utilisateurs peuvent également rationaliser leur flux de travail et créer des commandes adaptées à leurs besoins spécifiques. De plus, connaître AutoLISP offre de nouvelles opportunités de carrière, car de nombreuses entreprises recherchent des professionnels de la CAO capables de créer des solutions personnalisées pour améliorer leur productivité. Que vous soyez débutant en programmation ou programmeur chevronné, AutoLISP est un langage accessible et puissant pour élever vos compétences en CAO à un niveau supérieur.

Installation et configuration de votre environnement AutoLISP

Les outils nécessaires pour programmer en AutoLISP

Pour programmer en AutoLISP, vous aurez besoin d’un logiciel AutoCAD. La plupart des versions d’AutoCAD incluent AutoLISP, mais assurez-vous de disposer d’une version compatible. Vous pouvez également avoir besoin d’un éditeur de texte pour écrire et modifier vos scripts AutoLISP. De nombreux éditeurs de texte populaires tels que Notepad++ ou Visual Studio Code offrent une prise en charge d’AutoLISP avec une coloration syntaxique et d’autres fonctionnalités utiles.

Comment installer et configurer AutoCAD pour AutoLISP

L’installation d’AutoCAD est généralement un processus simple en suivant les instructions fournies par Autodesk. Une fois installé, vous pouvez vérifier si AutoLISP est activé en lançant AutoCAD et en ouvrant la fenêtre de commande. Tapez (command “vlisp”) et appuyez sur Entrée pour ouvrir l’éditeur AutoLISP intégré.

Introduction à l’éditeur de texte pour AutoLISP

Bien que l’éditeur AutoLISP intégré à AutoCAD soit fonctionnel, de nombreux programmeurs préfèrent utiliser des éditeurs de texte tiers pour une expérience de développement plus avancée. Les éditeurs de texte comme Notepad++ offrent des fonctionnalités telles que la coloration syntaxique, l’indentation automatique, et la numérotation des lignes, ce qui facilite grandement l’écriture et la gestion de scripts AutoLISP.

Les Bases d’AutoLISP

Syntaxe de base d’AutoLISP

Les variables en AutoLISP

En AutoLISP, les variables jouent un rôle essentiel pour stocker des données et des valeurs temporaires. Elles permettent de conserver des informations tout au long de l’exécution du programme, facilitant ainsi le traitement et la manipulation des données. Les variables sont déclarées à l’aide du mot-clé setq (Set Variable) suivi du nom de la variable et de sa valeur.

La syntaxe générale pour déclarer une variable en AutoLISP est la suivante :

(setq nom_de_variable valeur)

Où :

  • nom_de_variable est le nom que vous souhaitez attribuer à votre variable. Il doit commencer par une lettre et ne peut pas contenir d’espaces.
  • valeur est la donnée que vous souhaitez stocker dans la variable. Il peut s’agir d’un nombre, d’une chaîne de caractères, d’une liste, d’un symbole ou de tout autre type de données pris en charge par AutoLISP.

Reprenons l’exemple mentionné précédemment pour mieux comprendre la déclaration d’une variable en AutoLISP :

(setq rayon 5)

Dans cet exemple, nous avons créé une variable appelée “rayon” et lui avons attribué la valeur 5. Maintenant, la variable “rayon” contient la valeur 5, et nous pouvons l’utiliser dans notre programme pour effectuer des calculs ou d’autres opérations.

Il est essentiel de comprendre que les variables en AutoLISP sont dynamiquement typées, ce qui signifie que leur type de données peut changer au cours de l’exécution du programme. Par exemple, vous pouvez affecter un nombre entier à une variable et plus tard lui attribuer une chaîne de caractères sans rencontrer d’erreur.

Il est également important de noter que les variables ont une portée (scope) qui détermine la partie du code où elles sont accessibles. Les variables globales sont visibles dans tout le programme, tandis que les variables locales sont limitées à une portion spécifique du code, comme à l’intérieur d’une fonction.

Les types de données en AutoLISP

AutoLISP est un langage de programmation polyvalent qui prend en charge plusieurs types de données. Chaque type de données a ses propres caractéristiques et fonctions associées pour effectuer des opérations spécifiques. Voici les principaux types de données pris en charge par AutoLISP :

  1. Nombres (Numbers) : Les nombres en AutoLISP peuvent être des entiers (ex. 1, 100, -42) ou des nombres à virgule flottante (ex. 3.14, -0.5, 2.0). Vous pouvez effectuer des opérations mathématiques telles que l’addition, la soustraction, la multiplication et la division sur les nombres à l’aide d’opérateurs arithmétiques.
  2. Chaînes de caractères (Strings) : Les chaînes de caractères sont des séquences de caractères entourées de guillemets doubles (ex. “Hello, AutoLISP!”). Vous pouvez concaténer des chaînes, extraire des sous-chaînes, ou rechercher des motifs spécifiques dans une chaîne en utilisant des fonctions dédiées.
  3. Listes (Lists) : Les listes sont des collections ordonnées d’éléments entourées de parenthèses (ex. (1 2 3 4)). Les éléments d’une liste peuvent être de différents types de données, y compris d’autres listes. Les listes sont couramment utilisées en AutoLISP pour représenter des ensembles de données structurées. Vous pouvez manipuler des listes en ajoutant ou supprimant des éléments, en accédant à des éléments spécifiques, ou en effectuant des opérations sur tous les éléments de la liste à l’aide de boucles.
  4. Symboles (Symbols) : Les symboles sont des noms spéciaux qui représentent des données, des commandes ou des variables. Les symboles sont souvent utilisés pour identifier des commandes AutoCAD et des fonctions spécifiques d’AutoLISP. Les symboles sont préfixés par le caractère “:”, par exemple :rayon.
  5. Booléens (Booleans) : Les booléens représentent les valeurs de vérité “vrai” ou “faux” et sont souvent utilisés dans les expressions conditionnelles pour prendre des décisions. Les valeurs booléennes en AutoLISP sont T pour vrai et nil pour faux.
  6. Listes Associatives (Association Lists) : Les listes associatives sont des listes spéciales où les éléments sont organisés sous forme de paires clé-valeur. Elles sont utilisées pour stocker des informations associées, comme des propriétés d’objets. Les listes associatives sont fréquemment utilisées dans les scripts AutoLISP pour accéder aux données spécifiques.

Les structures de contrôle en AutoLISP

Les structures de contrôle en AutoLISP sont des éléments essentiels qui permettent de contrôler le flux d’exécution du programme en fonction des conditions définies. Ces structures de contrôle vous offrent la possibilité de prendre des décisions et d’exécuter des actions répétées en fonction de diverses situations. Voici les principales structures de contrôle en AutoLISP :

  1. L’instruction IF : L’instruction if permet d’exécuter un bloc de code si une condition spécifiée est vraie, et éventuellement un autre bloc de code si la condition est fausse. La syntaxe générale est la suivante :

(if condition
alors_faire
[sinon_faire]
)

Si la condition est évaluée à T (vrai), le bloc de code alors_faire est exécuté. Sinon, si une sinon_faire est spécifiée, ce bloc de code est exécuté à la place.

  1. L’instruction COND : L’instruction cond est utilisée pour évaluer plusieurs conditions et exécuter différentes actions en fonction de la première condition qui est vraie. La syntaxe est la suivante :

(cond
(condition_1 action_1)
(condition_2 action_2)

(condition_n action_n)
[(T action_par_defaut)]
)

Chaque condition_i est évaluée séquentiellement jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. L’action correspondante est alors exécutée. Si aucune condition n’est vraie et qu’une action par défaut est spécifiée avec T, cette action sera exécutée.

  1. L’instruction CASE : L’instruction case permet de comparer une expression à une liste de valeurs spécifiées et d’exécuter différentes actions en fonction de la valeur correspondante. La syntaxe est la suivante :

(case expression
(valeur_1 action_1)
(valeur_2 action_2)

(valeur_n action_n)
[(T action_par_defaut)]
)

L’expression est évaluée et comparée à chaque valeur_i. Lorsque la valeur_i correspond à l’expression, l’action_i correspondante est exécutée. Si aucune valeur ne correspond et qu’une action par défaut est spécifiée avec T, cette action sera exécutée.

  1. Les boucles WHILE et REPEAT : Les boucles while et repeat permettent d’exécuter un bloc de code de manière répétée tant qu’une condition est vraie. La syntaxe des boucles est la suivante :

(while condition
[bloc_de_code]
)

(repeat nombre_de_repetitions
[bloc_de_code]
)

Avec la boucle while, le bloc_de_code est exécuté tant que la condition est évaluée à T (vrai). Avec la boucle repeat, le bloc_de_code est répété un nombre spécifié de nombre_de_repetitions de fois.

Les fonctions de base d’AutoLISP

En AutoLISP, les fonctions jouent un rôle fondamental pour créer des blocs de code réutilisables et encapsulés qui effectuent des tâches spécifiques. Les fonctions permettent de structurer le code, le rendant plus lisible, maintenable et évolutif. Il existe deux types de fonctions en AutoLISP : les fonctions intégrées fournies par le langage et les fonctions personnalisées que vous pouvez créer selon vos besoins.

  1. Fonctions intégrées : AutoLISP dispose d’un ensemble complet de fonctions intégrées couvrant un large éventail de fonctionnalités. Ces fonctions sont déjà disponibles dans le langage et peuvent être utilisées directement dans vos programmes. Voici quelques exemples de fonctions intégrées couramment utilisées en AutoLISP :
    • (+ a b c…) : Effectue l’addition des valeurs a, b, c, etc.
    • (- a b c…) : Effectue la soustraction des valeurs b, c, etc. de la valeur a.
    • ( a b c…)* : Effectue la multiplication des valeurs a, b, c, etc.
    • (/ a b) : Effectue la division de la valeur a par la valeur b.
    • (setq variable valeur) : Affecte la valeur à la variable spécifiée.
    • (setq resultat (cond (condition1 action1) (condition2 action2))) : Exécute une série de conditions et d’actions, stockant le résultat dans la variable “resultat”.
  2. Fonctions personnalisées : En plus des fonctions intégrées, vous pouvez créer vos propres fonctions personnalisées pour accomplir des tâches spécifiques dans vos programmes AutoLISP. Les fonctions personnalisées vous permettent d’encapsuler des séquences de commandes dans un seul bloc de code, auquel vous pouvez donner un nom significatif. Cela facilite grandement la réutilisation du code et améliore la lisibilité du programme. Voici comment définir une fonction personnalisée en AutoLISP :

(defun nom_de_la_fonction (parametre1 parametre2 … parametren)
; Bloc de code à exécuter
(commande1 parametre1)
(commande2 parametre2)

(commanden parametren)
)

  • nom_de_la_fonction : C’est le nom que vous donnez à votre fonction. Il doit commencer par une lettre et ne peut pas contenir d’espaces.
  • parametre1, parametre2, …, parametren : Ce sont les paramètres que vous pouvez passer à votre fonction. Ils agissent comme des variables temporaires utilisées dans le bloc de code de la fonction.
  • ; Bloc de code à exécuter : C’est l’ensemble des commandes AutoLISP que vous souhaitez exécuter dans votre fonction.

Une fois que vous avez défini une fonction personnalisée, vous pouvez l’appeler dans votre programme en utilisant simplement son nom suivi des valeurs des paramètres. Par exemple :

(nom_de_la_fonction valeur1 valeur2 … valeurn)

En utilisant des fonctions personnalisées, vous pouvez diviser votre programme en petites parties modulaires, ce qui facilite la compréhension et la maintenance du code. Les fonctions personnalisées sont particulièrement utiles pour automatiser des tâches répétitives ou pour créer des commandes spécifiques qui répondent à vos besoins en CAO avec AutoCAD.

Travailler avec les fichiers en AutoLISP

En effet, AutoLISP offre des fonctionnalités pour travailler avec des fichiers, ce qui permet d’importer et d’exporter des données dans AutoCAD. La manipulation de fichiers est une capacité puissante qui permet aux programmes AutoLISP d’interagir avec des données externes et d’effectuer des tâches de traitement de manière efficace. Voici quelques-unes des principales fonctions utilisées pour travailler avec des fichiers en AutoLISP :

  1. La fonction OPEN : La fonction open permet d’ouvrir un fichier et de créer un flux de lecture ou d’écriture. Elle prend en paramètre le chemin d’accès au fichier et le mode d’ouverture (lecture, écriture ou ajout). Voici un exemple d’utilisation de open pour ouvrir un fichier en mode écriture :

(setq nom_fichier “chemin/vers/le/fichier.txt”)
(setq flux (open nom_fichier “w”))

  1. La fonction READ-LINE : La fonction read-line permet de lire une ligne de texte à partir du fichier ouvert. Elle lit les données ligne par ligne jusqu’à atteindre la fin du fichier. Voici un exemple d’utilisation de read-line pour lire toutes les lignes du fichier :

(while (setq ligne (read-line flux))
; Traitement de chaque ligne lue
(princ ligne) ; Affiche la ligne à l’écran
)

  1. La fonction WRITE-LINE : La fonction write-line permet d’écrire une ligne de texte dans le fichier ouvert. Elle ajoute une nouvelle ligne à chaque appel, ce qui facilite l’écriture de données structurées dans le fichier. Voici un exemple d’utilisation de write-line pour écrire dans le fichier :

(write-line “Ceci est une ligne de texte.” flux)

  1. La fonction CLOSE : La fonction close permet de fermer le flux de fichier ouvert. Il est essentiel de fermer le fichier après avoir terminé de lire ou d’écrire pour libérer les ressources. Voici comment fermer le fichier après avoir fini de le lire ou de l’écrire :

(close flux)

Ces fonctions offrent une méthode simple et efficace pour manipuler des fichiers texte en AutoLISP. Vous pouvez utiliser cette fonctionnalité pour lire des fichiers de données externes et les utiliser dans vos programmes AutoLISP, ou pour écrire des rapports et des résultats dans un fichier pour une utilisation ultérieure. Par exemple, vous pouvez créer un script AutoLISP pour importer des coordonnées de points à partir d’un fichier texte et les dessiner dans AutoCAD, ou pour exporter les propriétés des objets dessinés dans un rapport structuré.

Exemples de Projets AutoLISP pour Débutants

Exemples simples de scripts AutoLISP

Pour les débutants, voici quelques exemples simples de scripts AutoLISP :

  1. Un script pour tracer un cercle :

(defun c:tracer_cercle ()
(command “circle” (getpoint “Sélectionnez le centre du cercle : “) (getdist “Entrez le rayon du cercle : “))
)

Ce script demande à l’utilisateur de sélectionner le centre du cercle et de saisir le rayon, puis trace le cercle.
  1. Un script pour déplacer un objet :

(defun c:deplacer_objet ()
(setq objet (entsel “\nSélectionnez un objet à déplacer : “))
(setq point (getpoint “\nSélectionnez le nouveau point de base : “))
(command “move” objet “” point)
)

Ce script permet de déplacer un objet sélectionné vers un nouveau point.

Comment résoudre des problèmes communs avec AutoLISP

AutoLISP permet de résoudre de nombreux problèmes communs en CAO. Par exemple, vous pouvez créer des scripts pour automatiser la création de motifs répétitifs, simplifier la gestion des calques et des blocs, effectuer des calculs géométriques avancés, et bien plus encore. Les possibilités sont vastes et dépendent des besoins spécifiques de votre projet.

Créer un projet simple en utilisant AutoLISP

Créer un projet simple en utilisant AutoLISP : Dessin d’une figure géométrique complexe

Dans ce projet simple en AutoLISP, nous allons créer un script qui dessine une figure géométrique complexe en utilisant des boucles et des fonctions. Nous allons dessiner un motif de cercles concentriques pour créer une sorte de spirale. Nous allons utiliser AutoCAD comme plateforme pour exécuter notre script.

  1. Étape 1 : Initialisation

Avant de commencer à dessiner, nous allons initialiser quelques variables pour définir les paramètres du dessin. Nous allons définir le rayon initial du cercle, le nombre de cercles à dessiner et l’espacement entre chaque cercle. Voici comment initialiser ces variables :

(defun c:dessiner_spirale ()
(setq rayon_initial 10) ; Rayon initial du cercle
(setq nombre_cercles 50) ; Nombre de cercles à dessiner
(setq espacement 1.5) ; Espacement entre chaque cercle
(setq angle 0) ; Angle initial de dessin
(setq centre (getpoint “\nSélectionnez le centre du dessin : “)) ; Demande le point de base du dessin

  1. Étape 2 : Dessin de la spirale

Maintenant que nous avons initialisé les variables, nous allons utiliser une boucle pour dessiner les cercles concentriques avec des rayons croissants. À chaque itération de la boucle, nous augmenterons le rayon du cercle et l’angle de dessin pour créer une spirale. Voici comment nous allons procéder :

(repeat nombre_cercles
(setq rayon (* rayon_initial (+ 1 (* espacement (getvar “ctab”))))
(setq angle (* angle 5))
(setq point_x (+ (car centre) (* rayon (cos angle))))
(setq point_y (+ (cadr centre) (* rayon (sin angle))))
(command “circle” (list point_x point_y) rayon)
)

  1. Étape 3 : Ajout de fonctionnalités supplémentaires

Maintenant que nous avons notre spirale de base, nous pouvons ajouter quelques fonctionnalités supplémentaires pour personnaliser notre dessin. Par exemple, nous pouvons définir la couleur de remplissage pour les cercles, ajouter des dimensions ou des annotations, ou encore exporter le dessin dans un format spécifique.

Pour définir la couleur de remplissage, nous pouvons ajouter la commande “color” avec le numéro de couleur souhaité :

(repeat nombre_cercles
; …
(command “circle” (list point_x point_y) rayon)
(if (> angle 0)
(command “dimlinear” (list (+ (car centre) (* rayon (cos (- angle 2.5)))) (+ (cadr centre) (* rayon (sin (- angle 2.5))))) (list (+ (car centre) (* rayon (cos angle))) (+ (cadr centre) (* rayon (sin angle)))))
)
)

Pour ajouter des dimensions, nous pouvons utiliser la commande “dimlinear” pour afficher les dimensions entre les cercles :

(repeat nombre_cercles
; …
(command “circle” (list point_x point_y) rayon)
(if (> angle 0)
(command “dimlinear” (list (+ (car centre) (* rayon (cos (- angle 2.5)))) (+ (cadr centre) (* rayon (sin (- angle 2.5))))) (list (+ (car centre) (* rayon (cos angle))) (+ (cadr centre) (* rayon (sin angle)))))
)
)
  1. Étape 4 : Exportation du dessin

Enfin, nous pouvons exporter le dessin dans un format spécifique, tel qu’un fichier DXF ou un fichier image. Pour cela, nous pouvons utiliser la commande “dxfout” pour exporter le dessin au format DXF :

(command “dxfout” “chemin/vers/le/fichier.dxf”)

Assurez-vous de remplacer “chemin/vers/le/fichier.dxf” par le chemin d’accès et le nom du fichier que vous souhaitez utiliser pour l’exportation.

Ressources pour Approfondir vos Connaissances en AutoLISP

Les meilleurs livres pour apprendre AutoLISP

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances en AutoLISP, voici quelques livres recommandés :

  1. “AutoLISP Programming: Principles and Techniques” par Rod Rawls
  2. “Mastering AutoCAD VBA” par Marion Cottingham
  3. “AutoLISP Treasure Chest: Creating Custom LISP Routines for AutoCAD” par Lee Ambrosius

Les cours en ligne recommandés pour AutoLISP

Plusieurs plateformes proposent des cours en ligne pour apprendre AutoLISP, dont :

  1. Udemy : Des cours variés pour tous les niveaux, animés par des experts en AutoLISP.
  2. LinkedIn Learning : Des tutoriels vidéo pour maîtriser AutoLISP à votre rythme.

Les communautés en ligne d’AutoLISP pour l’apprentissage collaboratif

Rejoignez les communautés en ligne d’AutoLISP pour interagir avec d’autres programmeurs, poser des questions, et partager vos connaissances. Quelques forums populaires sont :

  1. AutoCAD Forum : Forum officiel d’AutoCAD avec une section dédiée à AutoLISP.
  2. CADTutor : Une communauté en ligne active pour les utilisateurs d’AutoCAD et d’AutoLISP.

Conclusion

Dans cet article, nous avons découvert l’essentiel d’AutoLISP, un langage de programmation crucial pour la CAO avec AutoCAD. Nous avons examiné son histoire, sa structure, et pourquoi il est essentiel pour optimiser les travaux en CAO. Nous avons également exploré les bases d’AutoLISP, les exemples de projets pour les débutants, et fourni des ressources pour approfondir vos connaissances.

Si vous travaillez en CAO avec AutoCAD, n’hésitez pas à plonger dans l’apprentissage d’AutoLISP. En maîtrisant ce langage de programmation, vous pourrez automatiser des tâches, personnaliser votre flux de travail, et accroître votre productivité de manière significative. De plus, l’utilisation d’AutoLISP peut ouvrir de nouvelles opportunités professionnelles passionnantes dans le domaine de la CAO. Alors, lancez-vous dans l’apprentissage d’AutoLISP dès aujourd’hui et explorez les possibilités infinies qu’il offre pour améliorer votre pratique en CAO !

Bouton retour en haut de la page